Archives de mots clés: Burlesque

J’ai testé…. le cours de Burlesque

Des années que ça me titillait, à admirer sur pellicule « Gilda », « Tournée », « Victor/Victoria », « Cabaret » et le « Burlesque » plus récent. A fantasmer sur Lili St Cyr, Gypsy Rose Lee et Dita Von Teese. Des années que je faisais des choré aux potes en soirées pour rigoler. Je me suis enfin décidée à me lancer et prendre des cours de Burlesque.

Renseignements pris sur internet, je sélectionne l’École des Filles de joie, une école de Cabaret fondée par Juliette Dragon, une des pionnières du burlesque français. Rendez-vous en septembre pour le premier cours de l’année.

Me voici donc à la salle de cours, un peu nerveuse, mes talons dans le sac et m’attendant à tout. Je suis rapidement rejointe par d’autres débutantes intimidées, et par des « anciennes » qui rigolent bien. Ces dernières enfilent rapidement résilles, mini-short et gants longs, ce qui nous mets tout de suite dans l’ambiance.

C’est Juliette qui donne le cours, elle commence par raconter l’Histoire du Burlesque, des débuts du 19e siècle au Moulin rouge et aux Folies Bergères en passant par l’âge d’or de l’avant et après guerre pour arriver aujourd’hui au mouvement New Burlesque.

gilda

On passe ensuite à la pratique avec la base : marcher en talons. Une tâche bien plus difficile qu’il n’y paraît. Parce que certaines ne maîtrisent pas les talons hauts et parce que cela fait des années qu’on se force à ne pas déhancher (coucou le harcèlement de rue) alors qu’il faut.

On parle ensuite de l’imagerie Pin-Up, avec toute une explication sur les différents archétypes et ce que ça représente dans notre société actuelle, c’est passionnant. La « pose Pin-Up » par contre, c’est pas de la tarte ! Parce que c’est tout un Art de paraître naturelle et souriante dans une position qui ne l’est absolument pas.

pinup-pose

SPOILER C’est. SUPER. Dur.

Les cuisses commencent à chauffer, les anciennes fanfaronnent et encouragent les nouvelles qui essaient maladroitement de les imiter. Après quelques corrections, on y arrive.

Il est temps de rajouter les bras. Je transpire, ma coordination s’est faite la malle mais je m’amuse et finis par faire un truc potable.

On met de la musique qui pulse et c’est parti pour un mini-défilé par équipe pour bosser tout ce qu’on vient d’apprendre et oser se lâcher devant un « public ».

On a bien progressé, pris confiance en nous, il est temps d’apprendre une petite chorégraphie.


NON, ça ne ressemblait pas à ça.

Le cours touche à sa fin, on fini par des étirements et un tour des participantes sur leur ressenti. J’ai, personnellement, adoré ce cours et j’ai hâte de participer aux suivants et d’avoir le niveau pour monter sur scène.

Si tu as envie d’essayer, tu peux aller sur le site des Filles de Joie (https://collectif-surprise-party.com/) ou regarder s’il y a des cours près de chez toi. Les cours restent rares en province mais il y a régulièrement des stages d’initiation donnés par des performeuses reconnues (souvent par le biais des écoles de pole dance).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié le: 7 novembre 2016 | Commentaires: 5