Divers

Peau: consulter un spécialiste, ça aide

Attention, pavé 3615 my life aujourd’hui 😉

Vendant des cosmétiques, je suis toujours surprise des clients qui ont de « gros » problèmes de peau et qui ne songent pas une seconde à consulter un médecin. Les cosmétiques ne font pas des miracles…

Mais ayant moi même tardé à consulter, on va dire que cette critique s’adresse aussi à moi. En effet, j’ai toujours eu de l’eczéma, de petites plaques au creux des coudes qui disparaissent aux beaux jours. L’année dernière, suite à l’apparition de plaques sur les yeux, j’avais consulté une dermatologue qui m’en avait débarassé rapidement.

Depuis cet automne, mon corps s’est couvert petit à petit de lésions, et je ne m’en suis pas inquiétée tout de suite, pensant que le froid était responsable. Et puis c’est devenu ingérable, j’ai eu un sein couvert, puis l’autre, c’est apparu sur mes jambes, dans le cou, sur mon dos et mon ventre, sur le visage…Je ne pouvais plus me maquiller, plus me mettre de crème, les vêtements m’irritaient et ça devenait visible aux yeux des autres. Commençant à paniquer (ça ne ressemblait pas à mes plaques habituelles, j’ai cru à un champignon…), j’ai donc pris mon rdv (oui, j’aurais pu le faire avant de ressembler à un lézard faisant sa mue, je sais).

Verdict = eczéma généralisé, sûrement suite au choc de ma séparation sentimentale de Septembre 🙁 D’après ce qu’elle m’a expliqué, mon corps s’est emballé et n’est plus capable de se réguler tout seul, je suis devenue « réactive » à tout. Me voilà obligée de me tartiner de corticoïdes, d’avaler un cachet par jour et de ne plus me mettre aucune crème sur le corps.

Sans oublié le lavage des cheveux et du corps avec des produits qui puent. Heureusement, les résultats ont été fulgurants et ma peau commence à ressembler à une peau normale. Si j’avais su, j’y serais allé avant que ça prenne des proportions aussi disgraçieuses et génantes.

 

Moralité: si votre peau à un problème et que ça vous gâche la vie, n’attendez pas. Prenez RDV. Un médecin saura toujours mieux que votre copine, ou votre conseillère beauté.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié le: 31 janvier 2012 | Commentaires: 0

Défi du Lundi: mon corps/mon acceptation

Je fais rarement le  défi du lundi de MyBeauty mais celui de cette semaine est assez casse-gueule et introspectif pour que je m’y colle. Attention, je vous ai pondu une tartine.

Mon corps et moi on s’entend plutôt bien (merci mon psy) mais ça n’a pas toujours été le cas. Il faut remonter en arrière et regarder la petite fille que j’étais pour comprendre la femme de maintenant (oui, je sais, c’est la cas pour tout le monde).

Enfant donc, j’était un peu boulotte, les cheveux très longs avec d’énormes joues, des lunettes et une mère aux goûts vestimentaires déplorables. J’ai donc eu le privilège d’être élue « fille la plus moche de l’école » durant plusieurs années de primaire (oui, les enfants sont des monstres). Ajoutez à ça que les garçons ne se gênaient pas pour me martyriser en groupe (que voulez-vous, en plus j’étais l’intello toujours dans son bouquin)  et vous comprendrez que mon enfance à été un long calvaire.

Au collège, je rentre dans l’âge ingrat et si ma silouhette s’affine, j’adopte un style pouff’ qui me fait encore peur quand je regarde les vieilles photos. Je précise qu’à l’époque mon charmant beau-père me répète constamment que j’ai un gros cul ET de grosses cuisses et voilà le début des problèmes alimentaires. Je planque le tout dans des tenues rose flashy et un maquillage digne des dames du bois de boulogne, en mode « planquer ce vrai moi que je déteste ».

Avec le lycée vient ma psychothérapie et la résolution de mes problèmes alimentaires ainsi qu’une acceptation de soi bienvenue dans ma tête tourmentée. Le fait est qu’à force de sauter le dîner pour cause d’ambiance familiale pourrie et d’enchaîner le fitness dans ma chambre pour la même raison, je suis très/trop mince. Bon, à l’époque les critiques de mon beau-père (un homme attentionné, n’est-ce pas?) continuent à pleuvoir et je me trouve grosse…passons. Extérieurement, je joue la fille hyper sûre d’elle et j’enchaîne les conquêtes sentimentales alors qu’intérieurement, je suis bourrée de stress et ne sort pas si je ne suis pas impeccable, ne me laisse jamais aller et joue un rôle en permanence. Ah oui, c’est toujours le mode « mon vrai-moi n’existe pas ».

La fuite du foyer familial durant mes années lycée a beaucoup fait pour sauver mon pauvre moi intérieur qui s’est enfin exprimé et m’a permis d’arriver à la femme d’aujourd’hui:

Je fais 10 kg de plus que quand j’étais jeune (donc 65 kg) et même si je trouve que mes cuisses pourraient être plus ferme et mon ventre plus plat, je trouve mon corps pas mal. Le détail que je n’aime pas, c’est mes genoux, ils ont un espèce de bourrelet sur le dessus de la rotule mais si je suis honnête, beaucoup de nanas ont le même donc tant pis.

Au niveau du visage, j’ai une jolie peau, il est un peu carré et mes cheveux sont fins et plats mais tant pis aussi. Si mon eczéma pouvait me foutre la paix, je serais ravie.

Tout ça pour dire que parfois la petite fille moche se réveille et je passe la journée à déprimer/manger sur mon corps détesté mais j’ai la chance de me reprendre en main aussi sec, de me regarder dans le miroir en me disant « Regarde toi, tu as de la chance, malgré tout ce que tu as traversé, tu est de stature normale, tu n’as pas de boutons et tu trouve facilement ta taille de vêtement. BOUGE-TOI!!! »

En plus, faut être honnête, le maquillage fait des miracles 😉 Faudra que je vous fasse un avant/après un jour, pour que vous vous rendiez compte.

En attendant, une petite sélection de portraits plus ou moins flatteurs pour vous faire une idée 😀 Je n’en ai aucun des mes plus jeunes années, je n’en ai pas gardé…

moi.JPG

 

à 18 ans

RSCN2132.JPG

à 20 ans

DSCN2277.JPG

à 22 ans

moi-7050.JPG

à 23 ans

IMGP1909.JPG

L’année dernière

moi-cale-seche.jpg

Maintenant :p

Pour conclure, de nos jours, on a tendance à dire que je suis plutôt jolie. Mais dans ma tête, il y a toujours la petite fille moche qui reste dubitative. J’avoue que je m’en bats les couettes, je m’aime et c’est tout ce qui compte. De toute façon, le corps, ça change tellement…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié le: 5 décembre 2011 | Commentaires: 0